publié le mardi 08 septembre 2009

L'été porte conseil

 

 

Bonjour à toi lecteur, ami d'un jour! 

 

Pardonne-moi de t'avoir délaissé pendant un mois, mais dans la vie, il faut savoir s'arrêter. S'arrêter d'écrire comme je l'ai fait, s'arrêter de lire, comme tu y as été contraint, s'arrêter tout court... tout ça pour... réfléchir. Ah oui, et à quoi donc ma bonne dame? A la vie, à l'amour, à ce qu'on attend de toi, à ce que tu peux apporter au monde qui s'ouvre à toi. Il y en a qui vont faire la guerre au réchauffement climatique en enfourchant leur vélo pour sillonner l'Europe à la recherche d'âmes à enrôler, il y en a qui vont travailler dur pour pouvoir mener à bien leur projet de voyage en amoureux l'année d'après, il y en a qui vont s'épuiser à finir un travail à temps pour être à nouveau d'attaque à la rentrée, il y en a qui vont simplement sortir de leur train-train quotidien en changeant leur rythme de vie le temps de quelques semaines... moi, j'ai juste arrêté mon blog. Mais ça n'est pas pour ça que je n'ai pas écrit. Au contraire, dans quelques jours, tu pourras admirer, lecteur, les articles que j'ai composés pour un magazine dont le nom te sera révélé en temps voulu.

 

En attendant, c'est la rentrée littéraire alors tout est permis!     

 


Gentilles remarques

 

1. fonzy  le 08-09-2009 à 15:05:25  (site)

bonjour et oui parfois il est bon de se poser pour se reconstruir ou tous simplement se reposer...la bonne journette @+

2. oups007  le 08-09-2009 à 16:55:49  (site)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit coucou petit passage dans ton bel univers pour te faire nos amitiés et te souhaiter une bonne fin d'après-midi, tendresse et gros bisouxxxxxxxxx la fée plume et ses merveilleux lutins

3. Dandy  le 08-09-2009 à 17:26:13

Et alors les ccls? CT utile de réfléchir?

4. nathalie-passions  le 14-09-2009 à 11:10:44  (site)

Coucou c'est moi,
Ca y es je me suis enfin poser sur un blog et je compte bien y rester.
Il est vrai que ces derniers temps je ne savais pas bien ce que je voulait lol.
Dsl de t'avoir balader comme ça un peu partout.
Bonne journée et bisous de nat

 
 
 
publié le jeudi 30 juillet 2009

16 choses que j'emporterais sur une île déserte

 

1- mon homme (j'avoue, c'est pas vraiment une chose, mais la femme-objet existe bien 

dans certains esprits, alors...)

 

2- Polka, mon chaton trop mignon (4 mois!)

 

3- un billet retour (pas bête, la guêpe!)

 

4- un carnet vierge, bien épais (pour y écrire tout ce que je vois, pense, vis au jour le 

jour)

 

5- une boîte de crayons (l'un ne va pas sans l'autre)

 

6- L'encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu de Bernard Werber (pour me 

donner tout plein d'idées)

 

7- de la crème solaire (je ne voudrais pas me chopper un cancer)

 

8- des tampons (eh oui, je pense vraiment à tout!)

 

9- un radio-réveil qui marche à l'eau ou à l'énergie solaire (histoire que mes journées 

soient un minimum organisées; on ne peut pas passer du tout au rien quand même!)

 

10- un tuba (pour passer des heures sous l'eau à regarder les poissons)

 

11- des sandales en plastique (pour aller à la pêche aux crabes et aux crevettes. Et tant 

pis si c'est moche, il n'y aura personne pour me voir de toute façon!)

 

12- des ciseaux à ongles (et pas un coupe-ongles, comme ça ça sert pour tout)

 

13- une bouteille de Vodka (pour boire, mais aussi pour désinfecter d'éventuelles plaies)

 

14- un couteau (que j'aurai toujours sur moi)

 

15- un Polaroïd (et je rangerai mes belles photos dans mon carnet pour ne pas les 

abîmer)

 

16- du thé (même si ça risque d'avoir goût de sel, je ne peux pas m'en passer!)

 

 

Et vous, qu'emmèneriez-vous? 

 


Gentilles remarques

 

2. nathylove  le 25-08-2009 à 19:04:21  (site)

Coucou,
Ayez pff suis rentrer de vacances.
Soleil et grosse chaleur, mais bon la mer pour se rafraichir.
Je te souhaite une bonne soirée
bisous de nat et JM

 
 
 
publié le mercredi 22 juillet 2009

Départ en vacances



 

Alors comme ça on part en vacances ? Enfin, j’ose supposer que je ne suis pas la seule à attendre le mois d’août avec impatience. Pour celles qui sont déjà sur la route, je leur souhaite bonne chance. Pour les autres, eh bien, je vous ai concocté une toute petite minuscule liste qu’il va falloir suivre à la lettre si vous voulez passer de bonnes vacances. Et que vous partiez à la mer,en plein air ou à la ville, je sais à quel point c’est dur de résister à la tentation d’amener toute sa garde-robe avec soi. Donc, en résumé, voici les premiers gestes qui sauvent avant un départ :

 

Primo : une pédicure (coupage, limage, vernissage, dans les règles de l’art). Puisque vous risquez d’être en sandales tout le temps, autant arborer des pieds soignés. Et en parlant de sandales, je vous conseille vivement d’emmener des spartiates ou des tongs en CUIR ! Le plastique, ça a tendance à fondre quand il fait très chaud. Et même si vous ne partez pas toutes en plein désert, c’est nettement plus confortable.

En ce qui concerne le contenu vestimentaire à proprement parler de la valise, je préfère éviter les sujets qui fâchent… et vous laissez le soin de lister les activités prévues au programme de vos vacances, afin de choisir, pour chacune, ce que vous allez porter. Au pire, si vous ne parvenez pas à tout caser et qu’il ne fait pas déjà une chaleur insoutenable quand vous partez, mettez-en un maximum sur vous, vous l’enlèverez à votre arrivée. Et vous vous sentirez d’autant plus légère en ce début de vacances.

Passons à des choses plus divertissantes : vos lectures d’été. Eh oui, si vous allez à la plage, il y a bien des moments où vous aurez envie de poser votre regard ailleurs que sur les belles petites fesses de votre voisin. Ne lésinez donc pas sur les magazines : Cosmo, Biba, Glamour, ELLE, Marie-Claire, et puis au moins un journal d’informations, genre Courrier International. Ça vous occupera aussi dans l’avion si vous ne pouvez plus voir en peinture le AirFrance Magazine et ses dérivés d’autres compagnies aériennes. Selon la durée de votre séjour, il vous faudra aussi un ou deux livres ; foncez, tête baissée sur les best seller que vous n’avez pas pu lire pendant l’année, et à la rentrée, vous rattraperez toutes les conversations ratées avec vos collègues sur le dernier Marc Levy.

Bon, et n’oublions pas les deux indispensables indissociables sans lesquels le mot « vacances » ne prendrait pas tout son sens : la crème solaire et le maillot de bain. Prenez un indice fort pour la crème mais aussi un plus faible, histoire de laisser une chance de bronzer à votre corps les derniers jours. Quant au maillot, en prendre deux ne sera pas superflu si vous avez l’intention de vous baigner à haute fréquence (on se demande où je peux bien passer toutes mes vacances, moi, pour savoir tout ça).

Et n’oubliez pas de renouveler votre playlist musicale pour le trajet. Moi je dis ça, c’est juste une suggestion ! En fait, je ne peux pas me passer de musique quand je voyage…et de médocs aussi : pour celles à qui le transport donnerait des nausées, n’oubliez pas l’irremplaçable Cocculine ou son copain Nausicalm.

Et qui dit trousse à médicaments dit aussi trousse de toilette ! Vous prévoyez de sortir le soir, d’aller au resto avec votre moitié ? Ça tombe bien, lemaquillage, c’est ce qui prend le moins de place (c’est vrai, si on compare àdes chaussures de marche !), alors lâchez-vous ! Sans oublier d’emporter, bien sûr, de quoi l’ôter, histoire de ne pas faire fuir votre homme au saut du lit : j’ai nommé le démaquillant et le dissolvant.

Tout ce que je n’ai pas cité, c’est ce qu’on emporte avec soi à chaque voyage (brosse à dents, pyjama…). Donc, ne m’en voulez pas, mais j’ai préféré axé sur le glamour et les loisirs, c’est aussi ça les vacances, non ? Sur ce, je vous souhaite bon vent et bon courage à celles qui travaillent pendant que d’autres ont les doigts de pieds en éventail…

 


 
 
publié le mardi 07 juillet 2009

Le jour où je me suis jetée à l'eau

Vous avez remarqué ? Il fait chaud depuis quelque temps. Très chaud même. Impossible de rester l’après-midi dehors sans rentrer boire un verre d’eau, s’asperger la figure, ou simplement se poser quelques minutes, dans la pièce la plus fraîche de la maison. Tout ça pour dire que, quand on a pas la chance d’avoir la mer à côté, le week-end farniente qu’on prévoit depuis le début de la semaine est étonnamment beaucoup moins agréable que l’idée qu’on s’en était fait. C’est dans ces moments-là que l’on regrette de n’avoir pas écouté notre meilleure amie Clara qui, lors de notre énième crise d’asthme simulée après un footing en sa compagnie, nous avait gentiment suggéré la piscine : « Tu verras, si tu prends un abonnement, il sera vite rentabilisé ! Et puis l’eau, ça détend ». Ta-ta-ta. Les paroles d’une sportive de haut niveau comme Clara (20 minutes de footing tous les matins, c’est pas rien !), lorsqu’elles s’adressent à une fille comme moi, qui est incapable de se tenir à un sport plus de deux jours, ça rentre par une oreille et ça ressort de l’autre. Non mais, vous m’imaginez, moi, à la piscine ? A faire des longueurs sans broncher ? (déjà si je ne me sers pas de mes bronches, je suis mal !) Je ferai tellement pitié au maître-nageur qu’il me proposerait ses cours du soir. En finissant par accepter, je me découvrirai un don pour la natation. Et alors là, il serait tellement impressionné par la rapidité de mes progrès, qu’il m’inscrirait aussi vite à une compétition régionale. Et je la remporterais. Et je gagnerais comme ça, en gravissant les échelons un à un, jusqu’aux championnats d’Europe. Bien sûr, Clara serait à mes côtés, c’est elle qui m’a fait découvrir ce sport après tout, mais je l’aurais un peu dépassée, grâce à mon crawl-plus-puissant-tu-meurs, et à mes heures d’entraînement intensif avec Philippe. Philippe, ça sonne bien, non, pour un entraîneur ? Et puis, on passerait toutes les deux au journal de vingt heures…

 

Ça y est, je m’emballe, et mes fantasmes prennent le dessus. N’empêche, j’ai fini par y aller, à cette piscine. Je me suis pointée comme une fleur, un jeudi, au beau milieu de l’après-midi. Et là, j’ai juste eu l’impression que la dame du guichet me prenait pour une demeurée. J’ignore pourquoi. On est en plein après-midi, il fait chaud, normal que les gens viennent pour se baigner… « Mais mademoiselle, tout le monde n’est pas en vacances ! Les scolaires occupent la piscine de 14h à 18h ». Bon. À tout hasard, je lui demande s’il n’est pas possible d’avoir un abonnement scolaire. Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas, moi aussi, profiter des moments de forte chaleur pour me baigner. Car tout le monde sait bien qu’entre 14h et 16h à cette saison, il fait beaucoup trop chaud pour faire quoique ce soit d’autre. Ce doit d’ailleurs être pour ça que les scolaires ont choisi ce moment de la journée pour faire trempette. En face de moi, la dame du guichet pouffe : « on ne me l’avait pas encore faite, celle-la ! ». Elle croit que je plaisante. Je réitère donc ma question en arborant l’air le plus sérieux du monde, et elle finit par me proposer un forfait de 10 séances à utiliser quand bon me semble, excepté pendant les séances scolaires, comme par hasard. Voilà, maintenant, je n’ai plus le choix, je dois aller à la piscine au moins une fois par semaine. Ca fait un bien fou de savoir qu’on va enfin donner à notre vie décadente l’occasion de s’équilibrer. Et la première étape de cet équilibre à venir, c’est l’achat d’un nouveau maillot de bain. Le mien doit dater du collège, c’est pour dire ! Tant mieux, je vais pouvoir m'acheter le magnifique maillot deux pièces noir et blanc que j’ai repéré l’autre jour à H&M. Qui a dit qu’on ne pouvait pas concilier sport et après-midi shopping ? Bah oui, après-midi. Il faut encore que je me trouve des lunettes de plongée, un bonnet de bain, une grande serviette moelleuse… et puis un sac, pour mettre tout ça, pendant que j’y pense ! Hmmm, ça va être difficile pour moi d’aller nager avant d’avoir cet équipement indispensable ! Et si jamais une fois là-bas je voulais faire des palmes ? Il faut que je m’en achète ! Et si ça devenait une telle frénésie que j’aurais envie d’y retourner avant même que mon maillot soit sec ? Je dois en prévoir un de rechange ! Il faut une sacré volonté, hein, pour se mettre au sport. En attendant, pour m’habituer à la nouvelle moi et parce qu’il est trop tard pour aller se baigner, je n’ai plus qu’une chose à faire…

 

 

 

Le sport à la télé, c’est encore ce que je fais de mieux ! 

 


 
 
publié le mardi 16 juin 2009

Article(s) de mode

          Yeees ! Dimanche, c’est enfin l’été ! On est toutes folles de joie à cette idée. Les garçons, eux, ne peuvent pas comprendre. Ils ne peuvent pas comprendre le bonheur que c’est, au premier rayon de soleil, de sortir sa petite robe blanche du placard. Ils ne peuvent pas comprendre pourquoi nous, les filles, accordons tant d’importance aux tendances de la saison. Et pourtant… moi j’en connais deux, de garçons, qui vont à l’encontre de tous ces préjugés. Même qu’ils s’appellent Mathieu et Olivier. A ne pas confondre avec Kad et Olivier. Eux, c’est des blogueurs avant tout, et pas des moindres. Mathieu est le fondateur du site materialiste.com, Le Magazine Elégant, qui compte plusieurs dizaines de milliers de visiteurs. Olivier aussi  a un blog, DigitalMixMarketing.com, légèrement moins visité, mais surtout, il sort de Sciences Po. Et tous les deux ont eu la merveilleuse idée de créer Ykone. Ok, ça nous avance pas beaucoup, mais tout de même, le mot « icône » doit bien vous faire penser à quelque chose, non ? ou à quelqu’un ?
Sans doute à elle ?
Ou alors elle ?
A lui peut-être ?
Ou bien encore à elle ?
Dans tous les cas, vous pensez à une célébrité que vous aimez parce qu’elle a incarné ou qu’elle incarne encore un courant, une mode, enfin quelque chose qui vous tient à cœur, quoi ! Et bien je vais dès à présent vous donner l’occasion d’élargir votre esprit, et à partir de maintenant, il n’y en aura plus un qui pensera à la même chose quand elle entendra ce mot. Ykone (Y-K-O-N-E). Figurez-vous que c’est un site internet qui se revendique comme « média social dédié à la mode ». Un genre de Facebook en somme, qui, au lieu de s’éparpiller en mille et une applications (qui ne servent à rien, il faut bien le dire) et en mille et un contacts, se consacre aux icônes de la mode. D’où son nom. Mais attention, les icônes, ce ne sont pas seulement les stars ; c’est aussi tous les passionnés de mode comme vous et moi, qui participent à la démocratisation d’un vêtement, d’un accessoire, en le portant, tout simplement, dans la rue ou en soirée, en en parlant autour d’eux, bref, tous ceux qui jouent un rôle actif dans la mode d’aujourd’hui et de demain. Et ces passionnés-là ont enfin leur forum !! Et pas n’importe lequel, s’il vous plaît, la base est très sérieuse et très pro : Ykone c’est à la fois une encyclopédie de mode (tout, vous saurez tout sur le Comptoir des Cotonniers, Vera Wang, Agyness Deyn and co), des news, des photos des derniers défilés... C’est aussi une communauté destinée à échanger, partager et construire son propre réseau en matière de mode. Et c’est ce qui manquait cruellement à cet univers-là sur Internet. Pour finir on y trouve un espace baptisé Limited (ça fait très « private », tout en noir et blanc, mais tout le monde il peut y accéder) où des experts de la mode mais aussi des influenceurs d’autres blogs interviennent.  Les discussions sont donc très pointues, un peu comme si vous sortiez d’un défilé Chanel. Ne fréquentant pas moi-même les défilés haute couture, j’ai dégotté ce micro-trottoir sur le site elleadore.com.
         Et sinon, Ykone en chiffres, ça donne ça :
3400 Pages word écrites pour l'Encyclopédie de la mode. Sans interligne ...
~ 450 Capsules de café depuis février 2008. Environ 3 par jour par personne. 7 jours par semaine. 
2008 ap. J-C Année de création d'ykone.com. Ils sont encore très jeunes.
41 Rue du Four, Paris 6e. C'est chez eux au 1er étage.
+/-15 Cerveaux en action pour créer Ykone.com : directeurs artistiques, journalistes, développeurs, marketeurs, rédacteurs en chef, pigistes, intégrateurs, flasheur ... ça en fait du monde !
Alors ? Qui a dit que les hommes ne connaissaient rien à la mode ? Si vous voulez tout savoir, l’idée d’Ykone est née dans le cerveau de nos deux jeunes passionnés à partir d’un simple constat : la mode et le web font un excellent ménage. Il n’y a qu’à voir les commentaires de vidéos sur youtube, la multiplication des fashions addicts, le nombre de bloggeurs qui montent au créneau pour défendre le carreau écossais contre le carreau vichy, les groupes créés sur facebook, enfin, la photo de mode qui se promène en free style sur flickR. Aucun doute, donc, la petite entreprise d’Olivier et Mathieu est partie pour marcher. Du coup, ils prévoient même de faire des versions internationales d’Ykone. C’est-y pas beau, ça ?
         
          Allez, pour finir, je vous livre l’actualité la plus chaude du moment sur Ykone, elle a été mise en ligne ce matin-même : « Cet été, Kate Moss posait aux côtés de Sasha Pivovarova pour Longchamp. Mêmes tenues, mêmes minois angéliques, mêmes chevelures blondes au carré… Miss Moss n’avait rien à redouter, Sasha Pivovarova ressemblait ni plus ni moins à une « mini-elle ». La donne change radicalement cet hiver. Sous l’objectif de Mert & Marcus, Daria Werbowy succède à Sasha Pivovarova comme acolyte de Kate Moss, et le résultat est tout autre. D’un côté, la brune à l’élégance innée et au charme ravageur. De l’autre, la blonde à l’allure froide et au physique passe partout. Dans cette campagne au thème militaire – les deux tops posent devant une rangée de marins anonymes – celle que l’on regarde d’abord n’est pas la brindille, mais l’étoile montante de la mode vue cette dernière saison chez H&M, Isabel Marant, Lancôme, Cavalli ou Balmain. Attention Kate, tu pourrais bien te faire voler ta place de number one de Longchamp…   »
          Allez zou, qu’est-ce que vous faites encore là ?? www.ykone.com
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article